Autolib : démarrage en mode « stop & start »

Regard sur... par KALYDEO 13 févr. 2012 0

Autolib est un service innovant de location de voiture en libre-service dont l’image actuelle semble loin d’être positive, notamment par sa couverture médiatique plutôt mitigée voire négative.

En vrac, on peut citer les critiques émises par les corporations de transports en concurrence directe du service, les doutes sur le bilan écologique du parc Autolib notamment à cause des processus de fabrication des batteries , les couacs informatiques de démarrage pour la gestion des réservations, les problèmes d’indisponibilité du parc suite aux délais de réparations nécessaires suite à des dégradations accidentelles ou malveillantes ou encore un accident avec un piéton dès le lendemain de l’ouverture du service.

Pourtant Autolib représente des enjeux économiques importants pour Paris et le groupe Bolloré.

Chacun ayant un but commun : se promouvoir et s’exporter en France et à l’étranger.

Paris d’une part en tant qu’acteur public de faire de sa politique de mobilité urbaine une vitrine et un « savoir-faire ». Bolloré, d’autre part, en tant qu’industriel à forte capacité d’innovation, industrielles et d’investissement.

Cette année 2012 apparaît comme une année décisive pour fiabiliser le dispositif, améliorer la satisfaction des usagers et ainsi bénéficier d’une meilleure image. Aujourd’hui le compte n’y est pas.

Des échecs existent, souvenons-nous de V’Hello à Aix-en-Provence qui par exemple été arrêté il y a 8 mois pour des raisons de coûts et fréquentation.

Auteur : Benoît AMPEAU

Garder le contact

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.