Blablacar, une success story qui fait jaser

A vos clics par Charlotte LISCHER 12 nov. 2012 0

La société blablacar, qui a mis en ligne le premier site communautaire de covoiturage en France, www.covoiturage.fr constitue un cas d’école en matière de management de l’innovation.
La recette du succès ? Une bonne idée inspirée d’outre-Atlantique, un design sympa et soigné et des évolutions pour s’adapter aux nouvelles technos. Mais surtout, Blablacar c’est un business model intelligent et des ambitions de croissance portées par son fondateur et l’ensemble des équipes. A découvrir…

Blablacar, c’est avant tout une idée ; celle de pouvoir partager un véhicule pour réaliser un trajet qui en devient donc plus économique, plus écologique et plus convivial. A la genèse de ce projet, les « carpool lanes », voies réservées au covoiturage, courantes aux Etats-Unis et empruntées par le fondateur du site, Frédéric Mazzella, au cours de ses années estudiantines en Californie.
L’idée se concrétise au travers d’un site web d’une part, identifiable par des pictos illustrant les envies et interdits des co-voitureurs : animaux, cigarette, musique et Bla-bla. Puis, la communauté s’agrandit, devient de plus en plus active et s’adapte aux pratiques nomades grâce aux applications développées pour les Smartphones. Le service gagne en visibilité et tisse sa toile via les portails Orange mobile, Bouygues mobile et SFR mobile. Les trophées s’accumulent : deux prix décernés aux App awards, lauréat du trophée du tourisme responsable et du trophée du Business vert. La communauté s’internationalise alors : Espagne, Portugal, UK, Hollande, et plus récemment Italie. Aujourd’hui on blablacar dans toute Europe.

Au-delà de la bonne idée et d’un management hors-pair, le nerf de la guerre c’est le financement. En trois ans, trois levées de fonds ont été réalisées : la première s’est effectuée auprès de business angels et d’un entourage convaincu. La machine s’accélère et c’est auprès de fonds d’investissement que Frédéric Mazzella trouve des fonds et des conseils : le français ISAI puis l’anglo-saxon Accel Partners.
Aujourd’hui, son fondateur est connu et reconnu, et multiplie les interventions dans l’univers de l’innovation pour partager son expérience.

Garder le contact

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.