Des doublures numériques sur le tapis rouge ?

Regard sur... par Adélaïde GUIZE 14 mai 2012 0

Dans quelques jours, vous allez vivre la 65ème célèbre montée des marches des personnalités du cinéma. C’est aussi l’occasion de flâner au « Marché du film » du Festival de Cannes, événement qui permet de proposer, découvrir et échanger sur les évolutions économiques et technologiques du métier du cinéma.

Il y a plus de deux ans, vous avez découvert le phénomène « avatar », représentation graphique permettant la transformation, la mutation d’un acteur. Aujourd’hui, le procédé va plus loin en faisant vivre l’alter-ego des acteurs : la doublure numérique.

« Cela me ressemble, mais ce n’est pas moi »

La doublure numérique est un effet spécial qui permet de représenter l’apparence et la performance d’une personnalité et ceci de manière indiscernable… Est-elle réelle ou virtuelle ?

Dans un premier temps, il s’agit de faire une analyse des trois caractéristiques propres à un individu : sa morphologie, sa texture (peau, réflexion de la lumière…) et ses expressions (émotions, manière de s’exprimer…). Ensuite, la reconstruction 3D dissociée aboutit à la conception d’un modèle dit « réutilisable ».

Au-delà du cinéma, ce procédé se développe dans la pub et le jeu vidéo.

Vrai ou faux Brad Pitt ?

La doublure numérique, souvent prévue en pré-production, est utilisée en post-production. Absence, refus ou incapacité de l’acteur à jouer une scène… les producteurs peuvent dorénavant compter sur les doublures numériques.

Son utilisation s’avère également opportune pour retourner des scènes, en cas de rush endommagés, de cascades trop risquées… Pour preuve, la première doublure numérique du cinéma a servi à faire vieillir et rajeunir Brad Pitt dans l’Etrange Histoire de Benjamin Button.

Vous l’aurez compris, la présence de l’acteur n’est donc plus indispensable. Ce procédé peut également être réalisé à partir d’archives… vous pouvez donc rêver de voir un jour Jean Dujardin donner la réplique à Jean Gabin !

Et demain… telle Pretty Woman ?

Souvenez-vous de la fameuse scène d’essayage de Julia Roberts pour choisir ses tenues… quelle femme ne l’a pas enviée ? Et si vous pouviez tester votre relooking depuis votre canapé ? Votre doublure numérique vous transporterait dans les magasins pour choisir votre garde-robe de cet été, chez votre coiffeur pour essayer une nouvelle coupe de cheveux, chez votre opticien… vous deviendriez alors votre propre observateur !

C’est ainsi que l’entreprise ADN, Agence de Doublures Numériques, a innové en proposant un encadrement sur le plan artistique, éthique et juridique pour le cinéma, et a reçu le Grand Prix de l’Innovation de la ville de Paris en 2011.

http://www.adnda.com

Garder le contact

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.