Eric Beau, concepteur de la caravane Beauer

Rencontre avec... par Ted SABEFOUMOU 10 juin 2013 0

« Est-ce que Innover c’est créer en répondant à un besoin, alors qu’on peut créer sans forcément répondre à un besoin ? » L’innovation est présente à tous les niveaux et Eric Beau vous propose de découvrir les vacances itinérantes avec sa caravane innovante.

KALYDEO : Quelle a été l’origine (la genèse) de votre produit ?

Eric Beau : A l’origine, je voulais une petite caravane personnelle pour moi, une petite caravane des années 60. Ces caravanes étaient toutes petites parce que les voitures n’avaient pas forcément de gros moteurs. J’en voulais une pour moi parce que je suis amateur de voitures anciennes. Il s’avère que je n’arrivais pas à en trouver une. Pourquoi ? C’est assez dur d’en trouver et quand on en trouve, soit elles sont en très mauvais état, soit elles sont très chères.

Vu que je n’en trouvais pas, je me suis dit « je vais en fabriquer une moi-même ». J’ai réfléchi à un concept pour qu’elle soit petite sur la route, mais suffisamment grande pour accueillir une famille de 4 personnes. D’où l’idée de trouver un système d’extension simple parce que j’aime bien les choses simples.

K : Votre innovation participe-t-elle au concept de vacances innovantes ?

E.B. : Je le reformulerais différemment. Qu’apporte ce concept, cette innovation par rapport à l’existant ? Les caravanes classiques sont des caravanes qui sont des cubes à peu près de forme identique. Premièrement, c’est un marché où il y a très peu d’innovation ; deuxièmement, c’est tout de même dommage de transporter une caravane classique sur la route alors que vous transportez du vide. C’est plus intéressant d’avoir quelque chose de petit à tracter, cela consomme moins d’essence et, pour le stocker chez soi, cela prend moins de place et donc enlève cette objection que souvent les caravaniers rencontrent qui est de dire « quand je transporte ma caravane je veux bien la transporter une fois mais une fois arrivé à destination, je la laisse sur place ». Du coup, cela oblige les gens à retourner tous les ans au même endroit, au même camping parce qu’évidemment ils ont cette contrainte de transport et de stockage qui est pénalisante. Un autre intérêt du concept est qu’une fois refermée, la caravane est quasiment inviolable, toutes les ouvertures étant obstruées. Le concept est comme un retour dans les années 60 qui s’apparente plutôt à des vacances itinérantes, c’est-à-dire « je pars en vacances quand je veux, où je veux ».

Des petites caravanes reviennent sur le marché mais il n’y a pas cette notion d’extension que j’apporte avec mon innovation.

K : Est-ce que vous possédez votre propre caravane extensible ?

E.B. : En fait non, je n’ai jamais fait de caravaning. Quand j’ai conçu ce modèle, je n’avais pas d’idée préconçue. Je suis vraiment parti d’une feuille blanche en me demandant ce que j’aimerais avoir pour moi, ce qui me plairait ? Je me suis permis certaines innovations qu’un constructeur classique n’aurait peut-être pas osé.

K : Avez-vous eu des retours de vos clients ? Ces retours vous ont-ils permis d’identifier des futures innovations possibles pour votre produit ?

E.B. : Le premier prototype a été réalisé avec mon père, nous sommes allés sur des campings et l’avons testé nous-mêmes pour voir, en termes de fonctionnalités, si c’était correct, mais aussi pour avoir un retour de clients potentiels et c’est là où cela a été assez enthousiasmant. Les gens étaient dans un premier temps intrigués de nous voir arriver tractant un petit rouleau, et encore plus intrigués quand ils ont vu le dispositif d’ouverture relativement simple qui ne nécessite aucune installation et qui permet à la caravane de s’ouvrir en 20 secondes. Ils ont été estomaqués par l’originalité du concept. Ensuite, nous avons participé à des salons, jusqu’à la découverte d’un marché, qui nous a conforté dans la poursuite de notre projet.

Quelques objections sur le premier prototype nous ont permis de corriger quelques petits défauts. Nous avons fait un deuxième prototype qui a été très favorablement accueilli par le grand public, soutenu par les médias et qui nous a donc incité à poursuivre l’aventure, créer la société et passer sur un cap d’industrialisation.

K : Est-il plus difficile d’innover que de créer ?

E.B. : Je ne sais pas trop, c’est difficile de répondre à cette question. Quelle est la différence entre créer et innover ? Est-ce que innover c’est créer en répondant à un besoin, alors qu’on peut créer sans forcément répondre à un besoin ? En innovant, on apporte une nouveauté et on répond à une problématique. Pour répondre à votre question, je pense que oui, il est plus difficile d’innover que de créer parce qu’on rajoute un élément supplémentaire.

Garder le contact

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.