La conférence "interface cerveau-machine" à la Cité des Sciences

Testé pour vous par Alexandre MILLET 28 mars 2014 0

Dans le cadre du cycle « Le cerveau aux manettes », la Cité des Sciences de la Villette organisait, le 4 mars 2014, une conférence intitulée « L’interface cerveau-machine, comment ça marche ? », donnée par Jérémie Mattout (chargé de recherche Inserm, Centre de recherche en neurosciences de Lyon). Kalydeo s’est rendu sur place pour vous en faire une synthèse.

La recherche scientifique connait de mieux en mieux notre cerveau et son fonctionnement et les premières applications « télépathiques » commencent à émerger.

Bien qu’au stade expérimental, les machines contrôlées par le cerveau deviennent une réalité tangible depuis la fin des années 1990. Au premier plan des avancées, nous trouvons la médecine, avec les neuro-prothèses et la synthèse verbale.

Quelques expériences choisies

1999 : La première Interface cerveau-machine a proprement parler est utilisée. Des rats sont entrainés à actionner un levier tandis qu’un ordinateur identifie l’activité cérébrale correspondante. Par la suite, le levier est déconnecté et c’est l’activité cérébrale qui conditionne la récompense. Certains rats apprennent à ne plus toucher au levier mais simplement « y penser ».

A partir de 1999 : Des patients atteints de Syndrome d’enfermement [1] utilisent un clavier virtuel en déplaçant un curseur sur un écran. L’apprentissage est très lent et la vitesse de frappe est de l’ordre de 2 lettres par minute. De plus les résultats ne semblent pas liés à la ténacité des patients mais à la durée depuis l’apparition de leur syndrome. Les plus anciens sont les moins efficaces.

2006 : Un patient tétraplégique parvient à jouer au « squash » sur un écran et à utiliser une prothèse de main pour « pincer » des objets.

2008  : Sur 54 patients dans le coma, 5 ont pu faire varier leur activité cérébrale en fonction d’instructions données par les médecins, dont 2 patients en coma « végétatif ».

2009  : Un patient atteint de Syndrome d’enfermement parvient à synthétiser des voyelles par la pensée.

2011  : Première Interface cerveau-machine-cerveau. L’ordinateur stimule directement le cerveau de singes quand la bonne cible est touchée. L’apprentissage est nettement accéléré.

2012  : Une patiente tétraplégique contrôle un bras robotisé pour boire seule.

Deux méthodes

Pour recueillir l’activité cérébrale, le plus simple est de recourir à la chirurgie invasive, en implantant des électrodes dans le cerveau. L’activité électrique est alors relevée à la source, ce qui permet de cibler des zones très précises, pouvant aller jusqu’à l’échelle d’un neurone individuel.

On peut également utiliser des méthodes non-invasives, comme un casque avec des capteurs. Il possible de détecter une activité cérébrale « grossière » (par exemple, mouvements des bras et des jambes, à droite et à gauche). Les résultats sont moins précis qu’avec la chirurgie invasive, mais l’efficacité de ces systèmes s’améliore et la chirurgie n’est pas nécessaire.

Par ailleurs, les méthodes non-invasives permettent d’impliquer des volontaires valides et d’élargir le champ d’application - par exemple aux jeux vidéo et aux budgets qu’ils impliquent.

Voyez vous-même

Un jeu de Puissance 4 « mental » sera ainsi en démonstration à la Cité des Sciences et de l’Industrie les samedis et dimanches entre le 22 et le 30 mars 2014.

Vous pourrez le tester et y découvrir un nouveau mode de jeu « contest », uniquement possible grâce au contrôle cérébral.

Enfin, la Coupe du Monde de Football au Brésil devrait être une vitrine exceptionnelle de la recherche dans ce domaine en permettant à un patient tétraplégique de donner le coup d’envoi grâce à un exosquelette contrôlé par son cerveau.

Et pour découvrir les actualités de la Cité des Sciences, c’est par ici.


[1Pleine conscience malgré une paralysie quasi-totale (http://fr.wikipedia.org/wiki/Locked-in_syndrome)

Garder le contact

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.