Les courants marins, source de nos énergies ?

Regard sur... par Cécile SODJI 11 mars 2013 0

Si le moulin à marée ne date pas d’hier, aujourd’hui l’optimisation des ressources naturelles devient indispensable et stimule les innovations technologiques dans le domaine des énergies marines renouvelables (EMR), encore appelés Thalasso énergies ou énergies bleues...

La communication concernant les recherches sur les EMR a été relancée en février 2013 à l’occasion de l’assemblage prévu en avril de la 1ère hydrolienne du projet de ferme qui ouvrira début 2016 dans le Raz Blanchard, le passage dans le département de La Manche où sévit l’un des courants de marée les plus puissants d’Europe. Les hydroliennes sont des turbines sous-marines, qui transforment l’énergie des courants marins en électricité. La France a le 2ème potentiel d’Europe en matière d’énergie hydrolienne après le Royaume-Uni. En termes de technologies, l’hydrolien serait une des EMR technologiquement les plus matures. D’autres technologies sont en plein développement : l’éolien flottant (éolien en mer utilisant en particulier les vents côtiers) et le houlomoteur (énergie de la houle et des vagues). Pour information, fin 2012 en Europe on comptait 1662 éoliennes offshores réparties sur 55 parcs éoliens complètement opérationnelles, totalisant ainsi une capacité de 4 995 MW.

Afin de rendre l’hydrolien compétitif sur le marché des EMR, plusieurs entreprises émergent, comme OpenHydro, entreprise irlandaise qui assemble, déploie et entretient des fermes d’hydroliennes (http://www.openhydro.com/). Ce développement industriel draine une croissance dans les régions où les fermes vont être implantées : Cherbourg près du Raz Blanchard, Baie de Fundy au Canada, Comté d’Antrim en Irlande du Nord.

Par ailleurs, le développement de l’énergie marine ne s’arrête pas là : plusieurs chercheurs du monde entier s’intéressent aux conditions de rentabilité des centrales énergétiques marines (mouvements des marées, écart de température entre les eaux de surface et les eaux profondes, mélange des eaux douces et salées, biomasse marine).

Les mers, océans, lacs, calottes polaires, rivières et glaciers représentent 71 % de la surface du globe. Nous avons une source d’énergie propre colossale. Grâce à des politiques mondiales sur le développement durable, les innovations en EMR sont en pleine croissance.

Pourvu que l’on innove aussi pour protéger le bleu de la planète !!!

Auteurs : Brice MARI et Cécile SODJI

Garder le contact

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.