Les responsables du Master Global Innovation Management de l’IAE Aix et NCSU

Rencontre avec... par KALYDEO 14 mars 2011 0

Anne-Marie Guérin et John McCreery codirigent le Master Global Innovation Management (MGIM), fruit d’un partenariat entre l’IAE Aix et la North Carolina State University. Ils nous délivrent quelques clés sur l’innovation en entreprise et nous présentent la formation MGIM.

KALYDEO : Quelle est la place de l’innovation dans l’entreprise ?

Anne-Marie Guérin : L’innovation doit être au cœur des préoccupations de l’entreprise. Elle concerne l’ensemble des activités de développement de nouveaux produits et services, nouveaux procédés, et la définition de nouveaux modèles économiques. Au delà de ces activités, c’est avant tout une culture, un état d’esprit qui doit être partagé par tous les acteurs de l’entreprise.

En France, les efforts d’innovation portent le plus souvent sur les activités de R&D, le développement de solutions techniques performantes. Le talon d’Achille des entreprises françaises se situe au niveau du transfert de ces solutions vers les marchés. Les entreprises innovantes sont aussi celles qui font preuve de plus de pragmatisme.

John McCreery : L’innovation est l’une des activités les plus importantes, l’une des plus difficiles aussi à réaliser, pour l’entreprise. L’innovation est à la fois l’art et le savoir qui permettent de concevoir et développer de nouveaux produits, services, et solutions que les clients vont vouloir, et qu’ils seront prêts à acheter. Une entreprise qui veut survivre doit améliorer sa capacité d’innovation constamment. Pour y parvenir, il faut qu’elle ait une profonde compréhension des besoins clients, être suffisamment flexible pour s’adapter aux rapides changements des marchés, des technologies et des concurrents.

K : Les entreprises innovantes sont elles plus performantes que les autres ?

A-M.G. : Telle que je conçois l’innovation, oui. Les entreprises innovantes sont plus performantes car leur objectif est de créer de la valeur pour leurs clients mais aussi pour leurs employés, leurs partenaires… Cet objectif permet de réintroduire du sens dans les activités de chacun de ces acteurs et favorise ainsi leur adhésion et leur implication dans les différents projets.

La véritable source de performance réside dans la mise en place d’une démarche d’innovation orientée « usage » qui associe ces clients, employés et autres acteurs et s’approche ainsi au plus près de leurs besoins actuels, et aussi futurs.

J.MC. : Il est très difficile d’établir des généralités sur les différences entre les pays et les régions. Ceci dit, il y a actuellement un intéressant courant de recherche qui évalue l’utilisation de l’innovation ouverte par les entreprises d’Europe de l’Ouest. L’innovation ouverte – le partage de connaissance au-delà des frontières de l’entreprise – permet aux organismes d’être compétitifs en utilisant plus que leurs compétences et savoir-faire internes. Au lieu de ça, une entreprise qui a recours à un modèle d’innovation ouverte rivalise en bonne intelligence avec d’autres sociétés, et peut gagner un meilleur accès aux nouvelles technologies et atteindre de nouveaux marchés.

Il est évident que bon nombre d’entreprises d’Europe de l’Ouest s’adaptent lentement à l’état d’esprit et aux pratiques de l’innovation ouverte. A la place, elles font cavalier seul et essayent d’abord d’innover à partir de leurs capacités internes propres. La réussite du modèle d’innovation fermée reste encore à prouver dans le futur.

K : L‘IAE Aix, en partenariat avec la NCSU, a lui-même innové avec son Master of Global Innovation Management…

A-M.G. : L’objectif du Master of Global Innovation Management est de compléter l’expertise technique des étudiants par des compétences managériales. Il s’agit pour nous de doter les étudiants d’un état d’esprit créatif et adapté au transfert des technologies vers les marchés, et d’accroitre leur pragmatisme sur des projets innovants coopératifs.

Ce programme est réalisé en partenariat avec l’Université américaine NCSU, North Carolina State University. Ce campus est situé au cœur du 2ème parc technologique des Etats-Unis, les pôles d’expertise y sont très pointus dans des domaines tels que les biotechnologies, les nanotechnologies, l’optique, etc. Les complémentarités entre l’IAE Aix et NCSU sont nombreuses : enseignement sur les thématiques du management de la technologie et de l’innovation, recherches académiques, environnement technologique et industriel. Il permet à des étudiants d’horizon scientifique l’obtention d’un double diplôme Master 2 de l’IAE Aix et Master délivré par NCSU.

Après seulement 2 années d’existence, le Master of Global Innovation Management de l’IAE-AIX s’est vu décerner, le 26 janvier 2010, la mention honorable aux Trophées Andrew Heiskell 2010. Ce classement récompense chaque année les 8 initiatives mondiales les plus innovantes en termes de formation internationale. Il est établi par l’Institute of International Education (IIE), New-York, organisation créée en 1919 par deux Prix Nobel de la Paix et un professeur du City College of New-York, dans le but d’encourager les échanges pédagogiques entre les nations.

K : Quel est le point fort de cette formation ?

A-M.G. : Le double diplôme délivré à l’issue du programme mais aussi l’exposition des étudiants à des pratiques culturelles et managériales variées qui permettent d’alimenter leur créativité. Les étudiants, issus de divers horizons, passent un semestre dans chacune des institutions. Ils travaillent en groupes multiculturels sur des projets proposés par des entreprises de secteurs d’activité divers : aéronautique, semiconducteurs, e-commerce, matériel médical, etc. Ils participent aussi à des ateliers proposés par des acteurs situés sur des domaines plus éloignés de leur environnement habituel. Par exemple, nous avons créé un partenariat avec le ballet Preljocaj (Centre Chorégraphique National de la Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur), qui leur permet de s’approprier les codes d’un environnement non familier, la danse en l’occurrence, et à observer les pratiques en vigueur pour pouvoir en transposer certaines dans leur propre environnement.

K :Où retrouve-t-on les diplômés de ce master ?

A-M.G. : Nos diplômés occupent des postes intéressants dans des sociétés en Europe, aux Etats-Unis et en Asie, parmi lequelles on peut citer BioMerieux, GlaxoSmithKline, Nestle, Red Hat, Novartis, MeadWestvaco, Procter & Gamble, ou encore Siemens Medical. Les types de postes sont variés car les étudiants du MGIM ont des profils très divers. Ce sont par exemple des postes de consultant interne, coordinateur d’intégration technique, spécialiste marque et marché, ingénieur en bio-manufacturing, directeur commercial ou ingénieur en développement de produit.

John McCreery est Professeur Associé et Directeur du Master of Global Innovation Management au sein de la Faculté de Management de l’Université de Caroline du Nord. Il a décroché son diplôme en Ingénierie Biomédicale avec les Honneurs à l’Université du Michigan, ainsi qu’un Doctorat en Management des Opérations à l’Université de l’Ohio.
Il est spécialisé dans le conseil en Technologies de l’Information et dans le secteur de l’équipement médical. Il a travaillé au sein du service conseil d’Arthur Andersen (devenu Accenture) en qualité de Consultant Senior et occupé des fonctions de directeur général d’une société du secteur médical.

Anne-Marie Guérin, Maître de Conférences à l’IAE Aix Graduate School of Management, est co-directrice du Master of Global Innovation Management (MGIM).
Son domaine d’enseignement et de recherches s’articule autour du management de l’innovation, du marketing pour l’innovation, de la stratégie et du management stratégique international.
On retrouve ses travaux de recherche dans « De l’idée au marché », édité par Delphine Manceau et Alain Bloch et dans « Marketing et stratégie des services » édité par Pierre Eiglier. Elle a travaillé, en collaboration avec le Groupe Legrand, pour le Centre for Wireless Communication (CWC) – l’un des centres de Recherche et Développement de l’Université Nationale de Singapour – sur les Activités Européennes.

L’IAE Aix Graduate School of Management
Entièrement dédié à l’enseignement supérieur et à la recherche, l’IAE Aix Graduate School of Management propose des Masters, MBA, et Doctorats spécialisés dans différents domaines de la Gestion. Créé en 1955, composante de l’Université Paul Cézanne Aix-Marseille III, l’IAE Aix est la première école supérieure de management du système universitaire français.
Reconnue au niveau international pour son excellence académique, c’est la seule entité publique française à être accréditée EQUIS et AMBA.

Internationalisation
L’internationalisation est l’un des points forts de l’IAE-Aix. 41% de l’offre de formation est en anglais et près de 150 étudiants internationaux sont accueillis chaque année, représentant 55 nationalités différentes. L’IAE Aix a signé des partenariats avec des universités étrangères dans le monde entier ayant le même niveau d’accréditation.

Professionnalisation
Selon sa dernière enquête d’insertion professionnelle, 91% des diplômés de l’IAE Aix ont trouvé un emploi dans les 6 mois suivant la fin de leur formation.

Pour plus d’informations :

Auteur : Hicham BOUCHEMA

Garder le contact

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.