Musique et téléchargement : L’innovation au secours des artistes

Regard sur... par KALYDEO 11 juin 2012 0

L’industrie du disque et des labels est en pleine mutation et doit se réinventer pour faire face à la prolifération du téléchargement illégal. Si certains ont du mal à prendre le virage et s’arcboutent sur l’économie du disque et du bac, via Hadopi et la prévention, d’autres innovent en prenant comme acquis le téléchargement même celui illégal.

La cause principale est le piratage : plusieurs sites illégaux proposant aux internautes tout l’éventail de la musique d’hier et aujourd’hui. Face à ce phénomène irréversible et exponentiel, la France, après plusieurs campagnes anti-piratage, lance Hadopi, loi qui encadre le piratage d’œuvres originales, dont la musique. Si cette loi a permis de freiner l’augmentation du téléchargement illégal, de nouveaux moyens indétectables de téléchargement ont envahi la toile permettant aux internautes d’acquérir illégalement les œuvres sans risque.

Alors, que faire ? Durcir la répression ? Continuer à investir dans des publicités pour dire que pirater, c’est mal ? Inscrire cette prévention dans les cours d’éducations civiques ? Où alors, accepter ce changement profond dans le mode de comportement, se l’approprier et innover.

Voici quelques initiatives virtuelles et innovantes dans le monde musical qui ont permis à ces acteurs de réinventer le marché et de proposer de nouvelles offres :

Le prix choisi : Radiohead lance le mouvement en 2007 en mettant en ligne son nouvel album « In Rainbows » sur son site web en proposant aux internautes de choisir le prix d’achat de l’album, dans une fourchette de 0 à 99 livres. Si un tiers décide de ne rien payer, les 2 autres tiers payent en moyenne 4 livres (5,8 euros) ce qui aurait engrangé environ 15 millions d’euros. Cette initiative est régulièrement reprise par d’autres groupes ou artistes. Notamment avec un mélange de téléchargement gratuit et payant. radiohead.com

La plateforme de distribution éthique : Fair Trade Music crée cette même année une plate-forme de distribution ouverte à tous les artistes fonctionnant sur un mode éthique. D’une part les internautes soutiennent un jeune artiste en achetant sa playlist à un prix libre (le prix plancher étant fixé par l’artiste). La totalité des recettes permet de financer un projet de l’artiste (Production, Concert,…). D’autre part, pour l’achat d’un CD (via Amazone), 5% du prix est reversé aux 5 artistes coup de cœur des internautes.

Le label musical communautaire : My Major Company est un des tous premiers labels musicaux communautaires. Ce label s’appuie sur son site web de financement communautaire. En effet les « internautes-contributeurs » sont appelés à acheter des « parts de contribution » dans un projet d’album d’un ou plusieurs artistes. Ainsi, chaque internaute peut contribuer au développement et au lancement d’un artiste et de son album. MyMajorCompany

La carte d’abonnement illimitée : Vivendi ouvre sa plateforme de téléchargement Zaoza dès 2008. A partir d’une carte (commercialisée dans plusieurs supermarchés, buralistes, presse), vous pouvez télécharger de façon illimitée musiques et films du site sur votre PC ou votre smartphone. Une carte de 3 mois de téléchargement illimité coûte 10 euros. www.zaoza.fr

Le réseau social 100% musique  : Noomiz est une plateforme associant musiciens, public et professionnels de la musique. Fin 2011, le réseau social 100% musique est ouvert à tous. A partir d’écoutes, de téléchargements, d’échanges et de classements, ce réseau propose aux artistes de se faire connaitre, de fédérer leurs fans et de se faire repérer par les labels.www.noomiz.com

La production musicale sociale : Orange se met sur le créneau éthique en créant Rockcorps. En échange de 4 heures bénévoles pour une association partenaire, vous obtenez une place gratuite pour le concert annuel créé par Rockcorps. Une initiative qui a réuni depuis sa création plus de 20.000 bénévoles avec un slogan : « Tu donnes, tu reçois ».www.orangerockcorps.fr

Ainsi, que ce soit pour aider à la promotion de nouveaux artistes, ou pour assurer aux artistes confirmés une rémunération juste pour leurs créations, ces initiatives et bien d’autres, bien que sporadiques et avec un succès relatif, sont bien ancrées dans les thématiques de leur temps : Virtualité, Ethique, Contribution et Branding.

Garder le contact

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.