Une contrainte locale source d’innovation

Regard sur... par Charlotte LISCHER 13 mai 2014 0

Et si une contrainte locale, propre au continent africain, était à l’origine d’une innovation qui va bientôt être utilisée à l’échelle mondiale ? La contrainte : les coupures d’électricité à répétition. La solution : BRCK, un boitier permettant de se connecter à Internet depuis n’importe quel point de la planète.

Tout a commencé sur le sol kenyan. En 2011, Juliana Rotich, à l’origine du projet BRCK, se réinstalle au Kenya, après avoir vécu à Chicago, où l’accès à Internet n’a jamais été un problème, et les « blackouts » réservés au domaine de la fiction. En Afrique, même si on assiste à une véritable révolution numérique depuis 2008, un problème sommaire et fondamental subsiste : les coupures électriques.

Elle évoque les frustrations que ces coupures occasionnent, la perte de temps, voire la perte de travail, sans compter toutes les fois où il a même fallu tout recommencer. Cette situation n’est pas réservée au Kenya, on peut la généraliser à l’ensemble du continent.

A cette période, elle fait partie de l’équipe de cyber-activistes d’Ushahidi, à l’origine de la plate-forme open source éponyme, utilisant le concept de crowdsourcing au service de la cartographie sociale. On définit ce projet « comme une combinaison d’activisme social, de journalisme citoyen et d’information géographique ». Suite à ce succès mondial, et pour pallier les coupures Internet auxquelles elle, et l’ensemble de l’équipe doivent faire face, Ushahidi se lance dans le hardware, avec un objectif : « se connecter à Internet n’importe où » et une devise : « Si ça marche en Afrique, ça marchera n’importe où. »

Son fonctionnement est extrêmement simple : il se connecte intelligemment, via Ethernet, WiFi, 3G ou 4G, via une carte SIM ou les hotspots présents, et si jamais il se trouve privé d’alimentation électrique, sa batterie de 8 heures prend automatiquement le relais.

Communautaire dans sa création et son financement, son développement a été réalisé en open-source pour permettre à la communauté de développeurs d’Afrique et d’ailleurs d’accéder au code source et d’enrichir le système d’applications. Le financement a également été participatif puisque la startup a obtenu 170 000 dollars via Kickstarter.

Cette petite boite au design épuré devrait être prochainement disponible au prix de 199 dollars.

Sans contrainte, pas d’innovation. Cet adage bien connu fait encore une fois sens au travers de l’aventure d’Ushahidi, et ce son futur produit, attendu par la communauté mondiale du numérique et des technologies.

Vous voulez faire partie des early adopters ? C’est par ici.

Vous vous demandez à quoi ressemble Juliana, vous aimez bien les conférences TED’s et vous voulez découvrir en image le projet BRCK, c’est par  !

Garder le contact

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.